Westie Jahan couvert de boue

Comment Eduquer un Chien Westie en Fonction de son Caractère

Derniere mise a jour 23 Nov 2021 a 08:06

Savoir comment éduquer un chien n’est pas chose aisée et je ne voulais pas reproduire les mêmes erreurs que mes parents avec leurs différents chiens.

Le caractère du westie peut effrayer de prime abord, par son côté têtu – c’est un terrier… Il fait pourtant partie des races plutôt faciles à éduquer, si on applique la bonne méthode.

Dans cet article, vous apprendrez les 10 principes essentiels pour bien éduquer un chien, que ce soit un westie ou une autre race.

Préalable : éduquer ou dresser ?

Vous remarquez que je n’utilise que le verbe « éduquer », et non « dresser ». Pour moi, le terme « dressage » sous-entend la recherche de la docilité du chien. Le terme « éducation » correspond mieux à la relation que je souhaite instaurer avec mon chien, qui respecte sa personnalité et son caractère sans « l’asservir ».

Vous pouvez vouloir apprendre comment dresser un chien, parce que vous avez un besoin particulier : chien guide, de sécurité, etc. Les techniques d’apprentissage seront évidemment plus poussées et la future fonction du chien nécéssite qu’il soit effectivement docile.

Pour un chien de compagnie, je préfère retenir le terme « éduquer ».

1. Apprendre à éduquer un chien.

J’ai préparé l’arrivée de Jahan comme l’arrivée d’un bébé, c’est-à-dire en me documentant pendant de longs mois pour essayer de faire le moins d’erreurs possibles.

Je me suis d’abord renseigné sur la race, afin d’être sûre que celle pour laquelle j’avais craqué, le westie, me correspondait vraiment. Il faut dire que j’avais toujours été plutôt attirée par les chiens de taille moyenne et que je trouvais les petits chiens hargneux et pas très intéressants…

J’ai ensuite acheté et lu plusieurs livres d’éducation générale sur les chiens et un livre sur le westie.

Cliquez sur la photo ou les liens ci-dessous pour voir des avis et commander.

J’ai également lu des conseils sur différents sites internet, regardé des vidéos sur YouTube.

Ce temps de préparation m’a permis d’accueillir Jahan dans les meilleures conditions.

2. Familiariser le chiot avec son nouvel environnement.

Votre chiot arrive dans un nouvel endroit et découvre de nouvelles personnes.

Jahan a eu la chance de grandir en me voyant chaque mercredi avant son emménagement. La première fois, c’était le lendemain de sa naissance ! Il s’était donc parfaitement habitué à moi, il attendait même ma visite chaque mercredi.

Pourtant, lorsqu’il s’est retrouvé hors de son box et que je l’ai posé sur le bureau de l’éleveur pour les formalités, il n’osait pas me tourner le dos pour renifler partout. Je me souviens qu’il marchait à reculons !

Le trajet en voiture peut aussi être une découverte pour votre chiot. J’étais allée chercher Jahan avec ma mère, afin de pouvoir le garder sur moi dans la voiture. Il n’était pas très rassuré et nous nous sommes arrêtées au bout de quelques kilomètres pour qu’il puisse faire ses besoins.

La familiarisation à l’appartement dans lequel j’habitais à l’époque s’est plutôt bien passée. Des jouets l’attendaient, dont celui offert lorsqu’il était encore à l’élevage, un panier et une cage pour les dodos.

Si votre chiot découvre plusieurs personnes du foyer en même temps, il est important de le rassurer et de commencer en douceur.

Un nouvel environnement et une nouvelle famille, c’est beaucoup d’émotions en même temps pour un jeune chiot et il y a fort à parier qu’il sombre rapidement dans un profond sommeil.

Jahan dormant dans son panier

Vous voyez que j’avais prévu un panier rond rembourré, bien entourant. Il avait l’habitude de dormir contre sa maman et sa soeur et je voulais qu’il retrouve cette sensation. Je l’ai choisi avec un coussin détachable et lavable. Le chat qui l’a rejoint quelques semaines plus tard s’est vite approprié le panier…

Aujourd’hui encore, 7 ans plus tard, Jahan utilise le coussin pour poser sa tête en hauteur quand il dort dans sa cage !

Les premiers jours, éviter de le laisser seul. Il a vécu en meute, à minima avec sa maman, jusqu’à présent. Il vaut mieux l’habituer petit à petit à vos absences.

3. Comment éduquer un chien à être propre ?

Je ferai très certainement un article dédié à ce sujet.

Il m’a été plutôt très facile d’éduquer Jahan à la propreté. La nuit, il dormait dans sa cage et un chiot ne salira jamais son lit. Vous remarquerez que j’y mettais de vieux habits ayant mon odeur, ses jouets et son eau, afin de le placer dans un environnement rassurant.

Jahan dormant dans sa cage

La journée, je le sortais très souvent dans le jardin de la résidence et l’emmenais promener.

4. Soyez le chef de meute.

Si vous voulez pouvoir éduquer votre chien dans de bonnes conditions, il va falloir qu’il vous reconnaisse comme le chef de meute.

Pour se faire, 3 choses sont primordiales :

  • La fermeté.
  • La cohérence.
  • Des ordres courts accompagnés d’un geste.

En résumé, fixez des règles (fermeté), expliquez-les à votre chien (ordres courts + geste) et tenez-vous y (cohérence). C’est de cette façon que vous gagnerez le respect et la confiance de votre chien.

En l’absence de règles, votre chiot voudra prendre le « pouvoir ». Il se considérera comme le chef de meute, ce qui mènera forcément à des problèmes comportementaux (peur, agressivité, etc.).

Deux chiens se battant

Il y a quelques temps, j’ai discuté avec un couple dont la chienne westie fait sa loi. Toutes les nuits, elle les réveille pour aller regarder la lune. Ses maîtres cèdent systématiquement et ils se lèvent épuisés chaque matin.

Les westies sont des petits chiens très intelligents et ils savent très bien s’y prendre pour faire fondre tout le monde. Il est impératif d’être ferme dès le départ si vous ne voulez pas devenir l’esclave d’un chien capricieux.

Une astuce donnée par une professionnelle de l’éducation canine : les premiers jours, posez votre chiot sur une table et tenez-vous debout face à lui en le regardant, pour lui montrer que vous le dominez. Ou posez-le simplement sur le dos, allongé sur vos cuisses et caressez-le sur le ventre tout en l’empêchant de se tourner ou se lever.

5. Comment éduquer son chien sans crier. Eduquer sans violence.

Quand un chien n’obéit pas, la plupart du temps, c’est parce qu’il ne comprend pas ce que son maître attend de lui.

Nous croisons tous régulièrement des maîtres promenés en laisse par leur chien. Pourtant, il n’est pas compliqué d’apprendre la marche en laisse et au pied à son chien. Jahan a appris les deux en même temps alors qu’il n’avait que deux mois et que nous habitions en ville !

Régulièrement lorsque nous nous promenons à Biarritz, des maîtres de chien s’extasient de voir Jahan marcher seul près de moi.

En ville, lorsque nous traversons, Jahan attend que je lui donne l’autorisation. Promeneurs et automobilistes sont toujours surpris de le voir s’arrêter et attendre lorsqu’il y a une traversée en deux temps.

Il y a quelques mois, je lui ai appris à poser pour les photos, alors que je n’arrivais jusqu’à présent qu’à « voler » quelques photos lorsqu’il ne bougeait pas.

Notre secret : j’explique à Jahan ce que j’attends de lui ! Vous ne pouvez pas attendre de votre chien qu’il sache spontanément marcher en laisse, tout comme j’ai réalisé un peu tard que la pose photo était quelque chose que je pouvais enseigner à mon chien.

Utilisez le renforcement positif. Le renforcement positif marche spécialement bien avec le westie, qui adore être félicité.

Il suffit de féliciter votre chien dès qu’il fait spontanément une action que vous voulez renforcer.

Pour la pose photo par exemple, je me suis mise à féliciter Jahan en lui disant « Bravo photo » dès qu’il restait assis sagement devant mon objectif. Désormais, il se met souvent dans le champ de mon appareil sans que je lui demande ! Sinon, je lui montre mon appareil photo, mon camescope, mon téléphone, en lui disant « photo ».

Félicitez-le avec beaucoup d’enthousiasme.

Montrez-lui que ça vous rend vraiment heureux qu’il ait fait ce que vous demandiez. Exagérez le trait pour qu’il ne reste aucune ambiguïté.

Vous pouvez lui donner une friandise de récompense, le caresser, l’embrasser et pourquoi pas faire une danse de la joie, particulièrement si c’est quelque chose de difficile à apprendre et retenir !

N’oubliez pas de lui dire pourquoi vous le félicitez. Par exemple « au pied, c’est bien » ou « bravo ramper ».

Associez un geste au mot.

Par exemple la main tendue paume vers le bas pour des ordres comme « couché », « assis », « pas bouger », « pas sauter ». L’index gauche pointé vers le sol – à côté de votre pied – pour les ordres « au pied », « côté », « trottoir ».

Golden retriever recevant l'ordre assis

Utilisez le penchant naturel de votre chien à faire plaisir à son maître.

Les westies sont en totale adoration devant leur maître. Plus il l’aime, plus il veut lui faire plaisir.

Ce sont aussi des petits chiens très fiers. Les félicitations marchent donc particulièrement bien avec lui.

Il adore également se sentir encouragé, notamment lorsqu’il n’arrive pas à sauter sur le lit ou sur vous du premier coup.

Utilisez le jeu.

Comme l’Humain, le Chien apprend mieux en s’amusant. Essayez d’apporter un côté ludique à l’apprentissage.

6. Que faire si mon chien désobéit ?

Vous énerver ne servira le plus souvent à rien.

Il vaut mieux essayer de redonner l’ordre. Votre chien n’a peut-être pas bien entendu. Essayez d’utiliser un mot différent si c’est pour un ordre qui n’est pas encore intégré.

Montrez votre désapprobation à votre chien, par votre gestuelle, votre visage mécontent, votre ton ferme – inutile de crier – et dîtes-lui « je ne suis pas content », « pas bien », « vilain », « pas gentil », « bêtise », « non ».

Visage mécontent et geste de désapprobation

Ajoutez en dernier recours à ces signes de désapprobation une main sur la peau de son cou que vous secouerez très légèrement. C’est de cette façon que la chienne « gronde » ses petits. Ou mettez-le en position de soumission s’il est en période d’adolescence ou particulièrement têtu.

Quand il est plus grand et plus obéissant et qu’il fait une bêtise, vous pouvez le punir quelques minutes pour marquer le coup. Les rares fois où il arrive à Jahan de faire une bêtise, il va spontanément se mettre au coin !

Une fois que votre chien a compris qu’il a mal fait, vous pouvez lui demander de vous faire un bisou. C’est un signe de soumission pour le chien et donc un bon moyen de voir s’il continue à faire le rebel.

7. Bâtir une relation de confiance.

Votre chien a besoin de sentir que vous veillez sur lui et qu’il peut vous faire entièrement confiance. Une fois cette confiance acquise, vous faire obéir sera un jeu d’enfant.

La première visite de Jahan chez la vétérinaire s’est très mal passée. C’était pourtant une simple visite de présentation, mais Monsieur ne voulait pas que la véto lui touche les fesses. Il a donc fait mine de la mordre. La véto l’a calmé et a réessayé deux fois. Au 3ème refus, avec mon accord, elle l’a mis en position de soumission. Jahan avait deux mois. Pourtant, il a hurlé et s’est débattu pendant près de 20 minutes ! Une fois qu’il a accepté de se soumettre, la vétérinaire l’a remis debout et Jahan l’a léchée pour montrer sa soumission. Depuis, il adore y aller. Dès que je me gare sur le parking de la clinique, Jahan est tout excité, il pleure, crie de joie et court avec la plus grande impatience vers la porte d’entrée !

En conclusion : votre chien a besoin de sentir qu’il y a des règles et qu’on sait ce qu’on fait. Ce n’est pas parce que vous allez lui imposer ces règles qu’il va vous aimer moins, au contraire !!!

La réciproque est vraie. Plus votre chien sentira que vous lui faîtes confiance, plus il sera épanoui.

8. Interactions avec les autres animaux.

Dès son plus jeune âge, puisque Jahan était vacciné, je l’ai mis en contact avec le plus d’animaux différents possibles.

A la résidence, il jouait avec la chatte d’une voisine dès que je le sortais pour faire ses besoins. A tel point que j’ai pris un chat pour lui lorsque nous avons emménagé dans notre maison.

Je l’ai emmené en montagne pour lui faire découvrir les brebis, vaches et pottoks.

Bébé pottok et westie Jahan sympathisant

Quand nous nous promenions le long de l’océan à Anglet, je ne l’attachais pas. Dès qu’il voyait un chien, il me regardait pour savoir s’il pouvait s’approcher ou non. En fonction de mon signe de tête, il allait saluer le copain ou non. Désormais, il est capable seul de voir s’il peut s’approcher sans danger ou non. Et comme il sait que je suis là pour veiller sur lui et intervenir si besoin, il n’a aucune peur.

La chose à ne surtout pas faire : prendre votre chien dans vos bras dès que vous voyez un autre chien, sous prétexte qu’il est petit. Vous ne ferez que lui inculquer la peur de ses congénères, qui risque fort de se traduire par un comportement agressif à leur égard.

9. Interactions avec d’autres humains / des enfants.

Faites rencontrer un maximum de gens différents à votre chien : avec des lunettes, un chapeau, sur un scooter, avec une planche de surf… Plus tôt vous l’habituerez à tout type de personne, moins il sera peureux.

Mettez-le également en contact rapidement avec des enfants, à la fois pour qu’il s’habitue à des gestes qui peuvent parfois être brusques, et que lui aussi apprenne à faire attention dans ses jeux.

10. Habituez-le aux bruits.

Certains bruits inhabituels peuvent être perturbants pour un chien.

Avec Jahan, j’ai utilisé l’astuce d’un copain qui a un westie lui aussi : lors des premiers orages, j’ai chanté, joué avec Jahan. Bref, je me suis comportée de façon à ce qu’il comprenne que tout allait bien. Il n’a jamais eu peur des coups de tonnerre et des éclairs.

Pour aller encore plus loin.

Jahan fait partie intégrante de mon foyer et il est très important pour moi de lui montrer que je respecte sa personnalité.

Ce respect passe par certaines choses :

  • La responsabilisation. Alors qu’il avait 3 ans, nous sommes allés garder une chienne Cairn Terrier à Saint Paul De Vence, Coco. Ses maîtres ne lui imposant aucune règle, Coco ne pouvait pas être lâchée par eux et elle ne savait pas marcher en laisse correctement (ses maîtres utilisaient même une longe !). J’ai attaché les deux chiens ensemble et c’est Jahan qui guidait Coco. Il s’est mis du côté droit – côté du maître – et refusait que Coco change de côté. Il la tirait quand elle s’approchait trop du bord du trottoir. Il était très fier de se sentir responsabilisé et notre relation s’est encore renforcée. Quand il en avait marre de s’occuper d’elle, il retirait l’anse de la laisse qui était autour de son cou.
Westie tenant un cairn terrier en laisse
Westie Jahan et le Cairn Terrier Coco à Cannes
  • La liberté. De pouvoir interagir avec les personnes et les animaux qu’il choisit. Même si je l’encourage par exemple à laisser les bébés pottok l’approcher, je ne le force pas.
  • Lorsque nous recevons des friandises pour chien en cadeau, s’il y en a de plusieurs sortes, je le laisse choisir en lui présentant les deux. Il a tout de suite compris le principe du choix et me fait savoir son choix en déplaçant le paquet qui l’intéresse, ou en partant avec la friandise de son choix. Quand il se trompe, il pose la friandise au sol pour faire savoir qu’il veut l’autre.
  • Je considère que, comme nous, il est libre d’avoir envie de faire quelque chose ou non. Par exemple, même s’il est extrêmement pot de colle et câlin, il lui arrive de ne pas avoir envie de me faire un câlin ou un bisou. J’accepte et respecte son choix.
  • La connaissance de l’autre. Jahan sait pertinemment faire la différence entre un ordre auquel il doit impérativement obéir et une simple demande qu’il peut décliner. De même, il sait très bien communiquer ses besoins et envies. Quand il se met devant la porte d’entrée, je sais généralement à sa façon d’agir si c’est pour sortir ou pour avoir un câlin – hé oui, réflexe pavlovien : il a vite compris qu’avant d’ouvrir la porte, je lui faisais systématiquement un bisou ou câlin…

Foire aux questions sur l’éducation du chien.

Comment trouver un chiot facile à éduquer ?

Vous pouvez trouver ici un classement des races en fonction de la facilité d’éducation.

A partir de quel âge éduquer un chiot ?

Il est tout à fait possible d’éduquer un chiot de deux mois. Il est même recommandé d’éduquer son chiot le plus tôt possible.

Comment éduquer son chien avec un collier de dressage ?

Je suis contre le collier de dressage. C’est au maître d’apprendre à éduquer son chien, pas au chien de s’adapter à la déficience de son maître.

Comment éduquer un chien peureux ?

Comme pour tout chien, avec beaucoup de patience, d’amour, de réassurance, de douceur…

Comment dresser un westie ?

Pour moi, un westie ne se dresse pas; il s’éduque ! Lisez mon article complet pour connaître les 10 grands principes d’éducation d’un chien.

Eduquer sans punir est-il possible ?

Oui, c’est possible, mais tout dépend de la facilité d’éducation de la race et du tempérament de votre chien. A mon sens, même en privilégiant une éducation positive, il est tout à fait possible de punir son chien sans violence – le mettre au coin quelques instants. Ce geste permettra de montrer au chien qu’il n’agit pas bien. Il ne faut pas que ça dure : souvenez-vous que votre chien n’a que vous et il ne faut pas qu’il souffre d’être privé de son maître. Ce n’est pas le but d’une punition. Punissez-le uniquement quand vous le prenez sur le fait. Sinon, il ne saura pas pourquoi il est puni.

Un westie peut-il rester seul ?

Oui. Bien que le westie soit très attaché à son maître, il peut parfaitement rester seul à la maison. Habituez-le progressivement et laissez-lui de quoi boire, s’amuser et se reposer.

Comment empêcher un westie d’aboyer ?

Le westie est un chien qui communique beaucoup, à travers des grognements, cris, soupirs, aboiements. Vous pouvez tout à fait le gronder lorsqu’il aboie sans raison ou trop. Mais vous pouvez aussi tout simplement lui signifier que vous avez compris son message et il s’arrêtera souvent spontanément. N’oubliez pas qu’un chien ne peut pas parler et que ses aboiements sont une façon de communiquer et/ou d’avertir son maître.

Conclusion – Eduquer un Chien.

Il n’est pas facile de savoir de façon intuitive comment bien éduquer un chiot et j’ai moi-même fait des erreurs avec Jahan. Sur ce sujet, vous pouvez lire mon article sur le chien qui grogne.

Bien éduquer son chien demande du temps. Malgré déjà plus de 7 belles années passées avec Jahan, nous apprenons toujours l’un de l’autre.

En résumé, vous devriez y parvenir facilement en suivant ces 10 principes :

  1. Apprenez à éduquer un chien.
  2. Familiarisez le chiot en douceur avec son nouvel environnement et les personnes du foyer.
  3. Eduquez-le à la propreté grâce à sa cage.
  4. Devenez le chef de meute.
  5. Eduquez-le sans cri ni violence.
  6. Montrez votre désapprobation quand votre chien désobéit.
  7. Bâtissez une relation de confiance.
  8. Mettez-le au contact d’autres animaux.
  9. Mettez-le en contact avec le maximum de personnes différentes, des enfants.
  10. Habituez-le aux bruits inhabituels.

Avez-vous d’autres conseils sur l’éducation des chiens ou des questions ? N’hésitez pas à nous en parler en commentaire ci-dessous !

Pour plus d’articles sur l’éducation du chien, visitez cette rubrique

Westie Jahan avec le museau et les pattes pleins de terre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *